Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu PDF ☆


  • Format Kindle
  • Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu
  • St phane Guinoiseau
  • Français
  • 06 February 2019
  • 221075545X

8 thoughts on “Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu Extrait de l avant propos On ne pr pare pas l avenir sans claircir le pass Germaine Tillion, A la recherche du vrai et du juste En juillet , un avion sanitaire de l arm e fran aise se posa sur une piste du Bourget, au nord de Paris Un petit nombre de rescap s des camps nazis d barqua, rapatri s depuis Prague Apr s l vacuation d Auschwitz, lejanvier , ils avaient parcouru, pendant cet hiver interminable, un long p riple jalonn de cadavres, de souffrances et de crimes avant d chouer dans la capitale tch que Pour retourner en France, ces survivants durent, pendant plusieurs semaines, se r habituer la nourriture et la vie, soigner leurs blessures apparentes, tenter d oublier l odeur de cendres et de mort Juilletdonc un jeune homme qui allait sur ses dix huit ans retrouvait son pays Arr t Clermont Ferrand en novembre , il avait t d port Auschwitz d s le mois de d cembre, apr s un bref s jour Drancy Gr ce aux incontournables travaux de Serge Klarsfeld, le bilan pr cis est aujourd hui connu sur les juifs d port s de la France entre marset ao t , moins de revinrent Ce jeune homme en faisait partie mais son p re, Faivel, sa m re, Malka, et sa petite soeur, Monique, g e de onze ans en , avaient disparu dans les chambres gaz, d s leur arriv e Auschwitz De cette fr le silhouette, j imagine le fragile regard lumineux, plein de larmes s ch es en ce jour de retrouvailles estivales avec sa terre natale, j imagine le coeur affol de tristesse contenue et d esp rances nou velles quand il parcourut le tarmac et puis la solitude, et puis le silence, bient t scell par l indiff rence ou la g ne Ce jeune adulte, t t bless par les deuils impr vus et la lame des souvenirs les plus cruels, s appelait Sam Braun Soixante ans plus tard, je le rencontrai au hasard d une conf rence dans l tablissement scolaire o j enseigne Lorsque Sam p n tra dans la biblioth que o se donnait la conf rence, l assistance, quelque peu bruyante les minutes pr c dentes, se tut subitement et son sourire aimanta imm diatement les regards Sobre et pudique, Sam Braun voqua rapidement les circonstances de son arrestation, sa d portation, son s jour Auschwitz puis il dialogua pendant deux heures avec un public de jeunes, captiv s par sa vitalit , sa lucidit , son humanisme Il fut question de tol rance, de pardon, d hospitalit , d antis mitisme, de racisme, de m moire et d oubli, de silence et d histoire, et la qualit de l coute, ce jour l , laissait percevoir les questionnements intimes et les r flexions nouvelles qui cheminaient au coeur de l auditoire L int r t veill n allait pas retomber, comme le montreraient les questions et commentaires des adolescents dans les jours suivants Je raccompagnai Sam jusqu sa voiture et lui proposai, ce jour l , de recueillir son t moignage pour le publier, convaincu que cette parole devait s inscrire et demeurer Il accepta l id e et nous organis mes les rencontres, pendant une ann e Je l enregistrai et nous compos mes ensuite l ouvrage qui va suivre Jamais sa bienveillance, sa patience et sa g n rosit ne me firent d faut pendant ces heures d entretien Ce texte fait r f rence l dition BrochSam Braun avaitans quand il fut arr t avec ses parents et sa petite soeur par des miliciens fran ais Clermont Ferrand Leur crime Ils taient juifs dans la France occup e par les nazis Ils seront conduits Drancy, puis d port s Auschwitz Sam reviendra seul Plus deans plus tard, apr s s tre longtemps tu, Sam Braun r pond avec simplicit et intelligence aux questions pr cises d un professeur de lettres, devenu son ami Ce t moignage offre un compl ment indispensable au travail historique propos au coll ge comme au lyc e Fragments intimes d un drame universel, mais aussi v ritable r flexion sur la n cessit du t moignage, les propos de Sam Braun sont un mod le d humanisme et de g n rosit Ce livre permettra aussi aux l ves de r fl chir des questions simples, mais fondamentales peut on pardonner Pourquoi se souvenir Comment des hommes deviennent ils inhumains Pourquoi d autres choisissent ils la fraternit , au p ril m me de leur propre vie


About the Author: St phane Guinoiseau

En tant qu’auteur connu, certains de ses livres fascinent les lecteurs, comme dans le livre Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu , qui est l’un des lecteurs les plus recherchés St phane Guinoiseau auteurs dans le monde.